Ghost Movies - nom masculin (films-fantomes)


extrait de films qui n'existent pas encore




L'équipe des Ghost Movies produit depuis plus de 2 ans des "extraits de films qui n'existent pas encore".
L'heure est à la finition d'un long métrage, L'air de rien film autoproduit.
Le film l'air de rien est un vrai "faux" documentaire réalisé en 2011.

avec Sébastien Landry, William Flaherty, Caroline Hauser,
Sébastien Marqué, Vanessa Ailleaume, Boris Colino,
Anne-Laure Chauvet, Arnaud Aymard, Fabrice Abraham,
Isabelle Vitari, Julie Ferrier,...

Réalisation : Sébastien Marqué
Musique Originale : Meivelyan Jacquot
Image : Anne-Laure Chauvet
Mixage : Florent Bolo

En 2010, un comédien de l’équipe des "Ghost Movies",
William Flaherty, désespéré, "part en vrille",braque
une banque, impliquant ainsi toute l’équipe. Ils sont
riches, dos au mur et décident de faire un long-métrage ...
Pendant leur cavale entre Nantes et Paris, l’équipe
va vivre un grand voyage initiatique à travers des
rencontres, les difficultés de produire un film, la vérité
sur le show-business, ...
Ce voyage va être un vrai tournant pour chacun des
membres de l’équipe, une révélation de soi par le
partage, la dérision et la confiance en soi malgré tout.

L air de rien
L équipe
L émission
Films
Concept
Accueil
Retour     VOIR TOUS LES MAGAZINES ESPRIT PSY MAG       
   Butterfly

"(.) nous voyons bien, ici, que le double intérieur est comme un mode d'adaptation à un milieu, zone délimitée mentalement où règnent fantasmes et désirs. Professeur Schmillebergsson évoquait, avec amusement d'ailleurs, que les référents de ce monde parallèle nocturne sont des transpositions du monde diurne, puisqu'il y a bien une transformation idéalisée du vécu psychique des individus tout autant d'ailleurs qu'un écho direct de la cruauté du monde réel dans le rejet par le groupe comme on le voit dans les tournures dramatiques du film. Bref, une bonne introduction à la schizophrénie légère à tendance narcissique à projeter dans les salles d'études de cas... "
19-05-09  Esprit Psy Mag

Autres critiques du film :
  Télépanorama
  Cathodedroite.com
   Teddy's Tavern

"Lewis Caroll avait une lecture psychanalytique certaine dans sa traversée du pays des merveilles puis sa traversée du miroir par son héroïne candide et à la fleur de l'âge, Alice. Dans cette oeuvre cinématographique, la métaphore freudienne inconsciente du ça, du moi et du surmoi est consommée, digérée et même caricaturée après rendu exacerbé. Explicite est donc le chemin de croix, d'initiation du jeune prépubère par des carrefours sombres où la mauvaise route mènera assurément à cette taverne, cauchemar du tuteur légal, mélant avec malaise le nounours et la drogue, le jouet et le sexe... Titillement de la vertu et des valeurs repsectables, vérité révélée, Sigmund aurait adoré... "
28-12-08  Esprit Psy Mag

Autres critiques du film :
  Poupou, journal des petits.
  Le pèlerin Chrétien
   The Confessional

"Allégorie du passage à un âge adulte, d’une transformation naturelle et pourtant incontrôlée à l’origine d’un mal-être autodestructeur, ici devenu simplement destructeur, « le confessionnal » évoque l’adolescence finissante ou « l’adulescence ». Complexe du homard comme dirait Dolto. L’œuvre cinématographique s’intègre dans un champ fantastique d’hémoglobine qui convoque aussi les très beaux écrits de Claudine Leduc sur l’hystérie et les stigmates : « la sainte, à cause de l'impureté du sang menstruel qui s'écoule du corps des femmes, est dans l'obligation de reconquérir sans cesse sa sainteté en faisant s'échapper de son corps un sang sublimé. »"
14-12-08  Esprit Psy Mag

Autres critiques du film :
  Les Inpopuptibles
  Voilà Paris de Gala

   © GhostMovies    Contact Actu    Concept    Films    L'émission    L'équipe    Le film